Les églises et leurs trésors.

Sur la soixantaine d’édifices religieux que comptent les vallées, une vingtaine est ouverte au public en période estivale principalement.

Voici les plus remarquables d’entre eux.

Les églises romanes aux décors peints.

BOURISP

Église Saint-Orens, Notre-Dame de Sescas

Cette église, datée du XVIe siècle, présente un des plus vastes “programmes peints” des vallées d’Aure et du Louron. La totalité de l’espace intérieur a été ornée de peintures murales. Les sujets macabres et moraux (7 péchés capitaux) ont été rassemblés dans le narthex, tandis que les scènes relatives à la mort de la Vierge ont été placées dans le chœur. Ces peintures ont été exécutées entre 1589 et 1591 par Ramond Sabatier.
Eglise Bourisp
Eglise Saint-Calixte - Cazaux-Fréchet
CAZAUX-FRÉCHET

Église Saint-Calixte

Cette église présente une architecture très caractéristique de l’époque romane et est exceptionnelle à plus d’un titre :

  • Sa voûte en cul-de-four a été ornée d’une peinture murale du XIIe siècle représentant le Christ en Gloire. Rare exemple de peintures romanes connues dans le département.
  • Le plafond actuel de la nef (plafond “à la française”) a été installé au XVIe siècle et fut décoré vers 1720.
  • Le retable du maître-autel, réalisé au XVIIIe siècle par Marc Ferrère, masque volontairement les peintures romanes du chœur. Il témoigne de l’adaptation des nouveaux dogmes issus de la Réforme catholique.
EGET-VILLAGE (ARAGNOUET)

Église Saint-Pierre-aux-Liens

D’origine romane, cette église est ornée de magnifiques peintures murales du XIIe siècle, découvertes en 2016 lors de l’enlèvement, aux fins de restauration, du retable de l’église. Les peintures découvertes sont d’un grand intérêt historique et artistique. Elles représentent deux scènes de part et d’autre de la fenêtre du chœur : une Nativité et une Annonce aux bergers.
Eglise Eget-Village
chapelle St-Etienne - Gouaux
GOUAUX

Chapelle Saint-Etienne

Cette chapelle romane, à l’architecture très sobre, recèle des peintures murales sur les murs de la nef et du chœur qui représentent essentiellement des scènes de la Passion du Christ. La chapelle abrite également deux panneaux peints sur bois fixés sur la paroi nord de la nef. Deux autres panneaux peints ont été réemployés sur la partie supérieure du retable du maître-autel. La parenté stylistique entre tous ces panneaux laisse supposer qu’ils appartenaient autrefois à un ensemble iconographique cohérent.
Eglise de Grailhen
GRAILHEN

Église Saint-Martin

L’église, à double vaisseau, s’ouvre au sud par un portail orné d’un tympan-chrisme roman. Sur les voûtes d’ogives, prend place un “programme iconographique” peint en 1607. À la fin du XVIIe siècle, l’église fut dotée d’un retable baroque exécuté par Jean Ferrère, sculpteur de la célèbre famille locale spécialisée dans l’art des retables.
JÉZEAU

Église Notre-Dame, Saint-Laurent

Inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO au titre du bien en série « Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France », cette église romane est ornée de peintures murales du XVIe siècle exceptionnelles et d’un retable Renaissance unique en son genre. En lien avec le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, un panneau peint du retable représente le miracle de saint Jacques le Majeur (le pendu-dépendu).
Retable église Jézeau
MONT

Église Saint-Barthélemy

Cette église romane est exceptionnelle par son décor peint du XVIe siècle qui couvre la totalité des murs intérieurs, et la façade sud à l’extérieur où l’on découvre une grande scène du Jugement dernier et une représentation de l’Enfer.
Eglise de Mont
Eglise de Vielle-Aure
VIELLE-AURE

Église Saint-Vincent, Saint-Barthélemy

L’église primitive, à nef unique, est bâtie au XIIe siècle dans le style roman. Son abside semi-circulaire, voûtée en cul-de-four, est décorée d’une série d’arcatures lombardes percées de petites baies. Au-dessus de ce décor, la corniche est bordée d’une douzaine de modillons sculptés. Le chœur de l’église est orné de peintures murales du XVe siècle.
VIELLE-LOURON

Église Saint-Mercurial

L’église abrite les reliques de saint Mercurial, chevalier martyrisé au début du XIe siècle. Elle fut, à ce titre, un lieu de pèlerinage durant le Moyen Âge. À l’intérieur, la voûte de la nef et l’ensemble du chœur sont décorés de plusieurs scènes bibliques réalisées par un même atelier entre 1593 et 1600. Le cul-de-four de l’absidiole nord, aménagée par la suite en sacristie, a également été peint d’un remarquable Jugement dernier.
Eglise de Vielle-Louron

Autres édifices religieux romans.

ARREAU

Chapelle Saint-Exupère

D’origine romane, la chapelle a conservé de cette première campagne de construction son magnifique portail d’entrée daté du XIIe siècle. La porte est surmontée d’un tympan à chrisme (monogramme du Christ). Emporté par une crue, l’édifice roman fut reconstruit et agrandi au milieu du XVIe siècle.
Portail chapelle Saint-Exupère - Arreau
Eglise de Sarrancolin
SARRANCOLIN

Église Saint-Ebons

De style roman, cette église est datée du XIe-XIIe siècle. Elle faisait autrefois partie d’un prieuré bénédictin détruit en 1789. L’originalité de cette église romane réside dans son plan en croix grecque qui résulte de plusieurs campagnes de construction. À l’ouest, la puissante tour carrée du clocher, haute de 35 m, est ajourée par de vastes baies géminées. Les reliques de saint Ébons sont conservées dans une remarquable châsse en cuivre doré et émaillé datée du XIIIe siècle.
ENS

Église de l’Invention-de-Saint-Etienne

L’église d’Ens aurait été autrefois associée à un hospice pour voyageurs et pèlerins. Son portail, daté de la fin du XIIe siècle, est surmonté d’un tympan monolithe représentant un chrisme associé à un personnage tenant une crosse dans sa main droite. Cette figure peut renvoyer à l’image du Christ pasteur de l’Église et à la fonction hospitalière du lieu.
Eglise d'Ens

Les églises aux retables remarquables.

AULON

Église Saint-Félix-de-Gérone

Cette église romane est décorée de peintures murales des XVIe et XVIIe siècles. La représentation de saint Jacques le Majeur rappelle que la vallée d’Aure était un lieu de passage très fréquenté par les pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle. L’église possède également un mobilier important, dont un retable du XVIIIe siècle réalisé par Dominique Ferrère.
 Eglise d'Aulon
Retable - Eglise de Bordères-Louron
BORDERES-LOURON

Église Notre-Dame de l’Assomption

De style néogothique, l’église de Bordères-Louron doit son allure imposante à son clocher-tour élancé, couronné par une flèche d’ardoise. A l’intérieur, un somptueux retable du sculpteur Marc Ferrère, originaire d’Asté en vallée de Campan, date de la 1re moitié du XVIIIe siècle.
JÉZEAU

Église Notre-Dame, Saint-Laurent

Inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO au titre du bien en série « Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France », cette église romane est ornée de peintures murales du XVIe siècle exceptionnelles et d’un retable Renaissance unique en son genre. En lien avec le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, un panneau peint du retable représente le miracle de saint Jacques le Majeur (le pendu-dépendu).
Retable église Jézeau

Le patrimoine fortifié.